RSS

Sur le neutre

02 Oct

Récidive citoyenne: une nouvelle pétition en ligne sur le site de l’Assemblée nationale réclame une enquête publique sur la construction et sur le financement des partis politiques. Je vous invite à la signer en grand nombre. Je l’ai moi-même fait ce matin.

Mais il y a un mais. Je dois en toute honnêteté vous aviser. En signant, vous remplirez votre rôle de citoyen en prenant part au débat public. Vous ferez valoir votre mécontentement et votre désir de solution. Vous démontrerez que la population ne partage pas l’avis du gouvernement. Mais vous n’obtiendrez aucun résultat.

Je sais, c’est décourageant. La minute et demie que vous prendrez pour remplir le formulaire et signer sera une pure perte (ce qui ne signifie pas que vous n’ayez pas à le faire!). Ce n’est pas de votre faute.

Voyez-vous, le véhicule politique qu’est le Parti libéral du Québec est sur le neutre. Il ne peut plus appuyer sur l’accélérateur, parce que son réservoir de confiance du public est à sec. Alors il essaie de durer le plus longtemps possible sur son élan, pour se rendre aux prochaines élections. Bien sûr, quand on ne peut pas rouler à pleine vitesse, le temps semble long avant la destination… C’est probablement l’effet ressenti par les libéraux, qui subissent sans fléchir pourtant leur supplice de la goutte. Goutte du liquide de transmission qui fuit depuis des années, la transmission entre le peuple et le gouvernement, qui ne fonctionne vraiment plus très bien. Le volant, ce fameux volant, commence à être vraiment difficile à manoeuvrer: presque impossible d’orienter correctement le gouvernement. Il faudra réparer tout ça. Et on connaît le prix que ça coûte, les réparations automobiles… euh, politiques!

En signant, vous demandez plutôt à ce que le gouvernement libéral mettre les freins. Qu’il déclenche cette commission qu’il refuse et qu’il arrête de s’entêter à rouler jusqu’à ce que panne du moteur s’ensuive. Mais il ne freinera pas. Ça fait déjà tellement longtemps qu’il continue sa course, sur le neutre, que même s’il ralentit peu à peu, il préférera que le véhicule s’arrête tout seul plutôt que de le freiner de lui-même. Ça se produira aux prochaines élections.

Jean Charest s’est trop entêté. Il ne peut plus reculer, plus revenir en arrière. Il n’a vraiment plus rien à perdre, entre nous. Il n’a même plus assez de capital politique pour se payer du carburant et relancer la machine. Alors pourquoi se mettrait-il à vous écouter, vous qui êtes sur toutes les lignes ouvertes de son système radio? Vous les détestez déjà, lui et son gouvernement, alors il a préféré mettre une vieille cassette plutôt que de vous entendre râler.

Le véhicule du PLQ est au neutre, et une voiture de police le suit, lui faisant signe de s’arrêter elle aussi. C’est sûr que les libéraux auront une contravention quand la voiture n’avancera plus, que les mains de Charest quitteront le volant. Mais bon, tant qu’à se faire pincer, aussin bien retarder le moment et profiter des kilomètres qui restent plutôt que d’optembérer immédiatement.

Ça ne servira à rien. Mais signez quand même la pétition, pour l’histoire. Ça fera toujours un clou de plus sur la chaussée pour arrêter le PLQ, au prochain barrage routier…

Publicités
 
 

4 réponses à “Sur le neutre

  1. Manx

    2 octobre 2011 at 11:44

    Après ça, on se demande pourquoi la seule profession à laquelle on fait moins confiance qu’un politicien, c’est un vendeur de voitures usagées. Pour la forme, j’ai signé la pétition d’Amir Khadir hier et j’encourage les gens à le faire aussi. J’aimerais dire que cela aura un effet, mais ça ne servira qu’à embarasser le gouvernement en place et à justifier le PLQ quand ils réclameront un nouveau chef.

     
  2. François Genest

    2 octobre 2011 at 13:07

    À toi(t) pour toujours, ta classe moyenne…

    Je n’aime pas cette partie de l’énoncé de la pétition :

    «Considérant que, comme signataires de cette pétition, nous nous engageons à rapporter et dénoncer la corruption partout où on l’observe dans nos milieux de vie et de travail;»

    Jean Charest me fait penser à Léopold parti faire un dernier tour de char avec Marie-Louise et leur bébé. Ses mains sont crispées sur le volant et la colère et le désespoir l’ont rendu sourd. Cette pétition est le cri du bébé dans les bras de Marie-Lou.

    À quoi ça sert vraiment de signer cette pétition?

    Je ne l’ai pas fait. Je préfère me concentrer sur les combats qui favoriseront l’entraide et l’espoir.

    Quand Jean Charest, tel Léopold, se sera écrasé contre un pylône avec son parti et une partie de notre jeunesse, il faudra faire l’effort de ne pas sombrer dans la suspicion généralisée.

    Le climat d’urgence qui est savamment entretenu par l’IEDM, l’ADQ, Québécor Média et Radio PIrate, pour ne nommer que ceux-là ne doit pas nous pousser à instituer une Terreur moderne. (La vraie, celle qui suit parfois les révolutions et non la dénonciation de l’Autre qui sert à faire taire la population.)

     
  3. Manx

    2 octobre 2011 at 17:35

    «Considérant que, comme signataires de cette pétition, nous nous engageons à rapporter et dénoncer la corruption partout où on l’observe dans nos milieux de vie et de travail;»

    Pour moi, cet énoncé est parfaitement sensé. Quand tu suis un baccalauréat en génie, le cour d’éthique a même une section spécifique sur les responsabilités liées au « whistleblowing » (dénoncer des cas qui, selon votre avis professionnel, sont dangereux ou éthiquement questionnables et dont on est témoins). On nous parle aussi des conséquences (un dénonciateur se fait rarement des amis parmi ses anciens et futurs employeurs).

    Le gros problème, et j’avoue qu’il a été très bien dénoncé par l’ADQ, c’est qu’en attendant la commission d’enquête publique inévitable, on a de la difficulté à faire progresser d’autres dossiers qui méritent, eux aussi, notre attention. Même pour Jean Charest.

    Vous avez remarqué que depuis que l’on parle du scandale de corruption, la presse ne parle plus de Plan Nord? Et qu’arrive-t-il quand Jean Charest se présente à l’étranger pour vendre ce projet à l’étranger quand on sait qu’il y a des allégations de collusion entre son gouvernement et des firmes que l’on pourrait engager dans la région?

     
  4. François Genest

    3 octobre 2011 at 10:57

    La dénonciation est un acte sérieux. Je respecte l’initiative de madame Dufour mais je déplore l’inefficacité de sa pétition. J’insiste : La signature ne remplace pas l’action. Quand on lit les commentaires (388) qui ont suivi la lettre ouverte de Denis McCready du 8 septembre dernier dans Voir, on se rend compte que la grande majorité de la population n’attend qu’un signe pour descendre dans la rue et suivre un chef charismatique. Heureusement, McCready est de bon conseil et dénonce cette envie de s’en remettre à un prétendu sauveur.

    Je suis d’accord pour agir sans tarder et guérir notre démocratie. Mais ne reproduisons pas les erreurs des Athéniens. Qu’est-ce que ça veut dire : la corruption? Il est impératif d’en parler si nous voulons éviter de reproduire les erreurs de Périclès, Alcibiade, Critias, Socrate et Anytos. J’en toucherai un mot sur la Cité d’Athéna.

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :